logo intuition software

Catégorie ‘DRH’

3 février 2011

Alexandre Noto, Intuition Software, interviewé par Sandrine Guinot pour Focus RH :

« En 2003, une étude du cabinet Ernst & Young indiquait que près de 70 % des PME françaises n’étaient pas équipées d’outils logiciels RH. Huit ans plus tard, le marché est en ébullition. D’un côté, ces structures ont pris conscience de la nécessité de s’équiper et, de l’autre, les technologies du web 2.0 ont permis l’émergence de nouveaux acteurs, ainsi que l’adaptation et la refonte des solutions existantes.

Si l’on prend l’ensemble des outils logiciels RH, le taux d’équipement des PME demeure faible, estime Matthieu Laudereau, directeur associé de ConvictionsRH. Il identifie plusieurs raisons à ce phénomène : « Au sein des PME, il n’est pas dans la nature de la fonction RH d’avoir une vision analytique. La plupart de ces structures externalisent également la paie auprès d’un cabinet comptable, ce qui ne les pousse pas à s’équiper d’un SIRH. Enfin, leur volumétrie, en termes de formations, recrutements et entretiens d’évaluation ne nécessite pas forcément des solutions plus performantes qu’Excel. » En-dessous de 20 à 30 collaborateurs, se doter d’un SIRH n’apporte pas de véritable gain d’optimisation à la fonction RH, selon le directeur associé de ConvictionsRH.

Tout commence par le recrutement
Un cap semble toutefois avoir été franchi depuis 2008, pense pour sa part Alexandre Noto, fondateur d’Intuition Software : « Avec la montée en puissance du SaaS et de l’exemple donné par Salesforce dans le domaine des CRM, les PME ont pris conscience que ces outils, hier réservés aux grands groupes, leur étaient maintenant accessibles, tant en termes de coûts que de simplicité d’utilisation. » Une tendance qui s’est immiscée dans l’univers des logiciels RH par la porte du recrutement.

Cet engouement pour les logiciels de recrutement provient en premier lieu du besoin opérationnel des RH au sein des PME. « Concrètement elles ont besoin d’outils pour gérer les CV qui affluent dans leurs messageries, rassembler au même endroit toutes les informations concernant les candidatures mais aussi pouvoir faire des réponses personnalisées aux candidats. En 2011, c’est la moindre des choses », relève Olivier Guérin. En termes d’investissement, ces solutions peuvent aussi s’avérer rentables avec seulement un ou deux recrutements par an. « En postant sur son site les profils que l’on recherche, on se constitue un vivier de candidats en adéquation avec ses besoins de recrutement mais on montre également son dynamisme, tout en s’assurant un meilleur référencement sur les moteurs de recherche », appuie Alexandre Noto.

Les autres processus RH suivront-ils cette tendance ? Des acteurs importants comme Sage et Lefebvre Software vont dans ce sens alors que de son côté, Intuition Software étudie un partenariat avec Néosphères, créateur d’une plateforme RH complète dédiée aux PME. La voie semble donc ouverte… »

Sandrine Guinot

6 janvier 2011

Depuis quelques années les RH sont aux centres de débats importants de notre société.

Pour ne citer que quelques exemples :
• Les droits des personnes handicapées : Loi du 11 février 2005
• Le vieillissement de la population : Loi 2009 sur le plan senior,
• L’intégration des minorités : charte de la diversité,
• L’égalité homme-femme : Loi Zimmermann / Copé,

Ainsi en plus de la versatilité de la génération Y, de la rareté de certains profils, etc… il est de plus en plus difficile pour un DRH qui recrute de faire le bon « casting ».
A l’image des hommes politiques de tous bords qui ont déjà adopté cette politique du casting depuis très longtemps, il faudra espérer que l’on ne néglige pas un « détail » : les compétences.

8 décembre 2010

DRH, Dirigeant, Manager, ce qu’il faut savoir sur le régime social des cadeaux et bons d’achat pour Noël (source urssaf).

Les avantages destinés, sans discrimination, à favoriser ou améliorer les activités extraprofessionnelles, sociales ou culturelles, des salariés et de leur famille sont exclus de l’assiette des cotisations sociales. Les prestations allouées par le comité d’entreprise ou par l’employeur directement, dans les entreprises de moins de 50 salariés dépourvues de comité d’entreprise peuvent donc sous certaines conditions être exonérées du paiement des cotisations et contributions de Sécurité sociale. Concernant les bons d’achat ou cadeaux, tous ceux attribués à un salarié au cours d’une année civile ne sont pas soumis à cotisations et contributions sociales lorsque leur montant global n’excède pas 5% du plafond mensuel de la Sécurité sociale.

Lorsque ce seuil est dépassé sur l’année civile, il convient de vérifier pour chaque événement ayant donné lieu à attribution de bons d’achat si les trois conditions suivantes sont remplies :

L’attribution du bon d’achat doit être en lien avec l’un des événements suivants :
La naissance, le mariage ou le Pacs, la retraite, la fête des mères et des pères, la Ste Catherine et la Saint Nicolas pour les salariés célibataires remplissant la condition d’âge, Noël du salarié et Noël des enfants (enfants jusqu’à 16 ans révolus dans l’année civile), la rentrée scolaire pour les salariés ayant des enfants jusqu’à 19 ans révolus dans l’année civile.

Son utilisation doit être déterminée :
L’utilisation du bon doit être en lien avec l’événement pour lequel il est attribué. Il doit mentionner soit la nature du bien soit un ou plusieurs rayons d’un grand magasin ou le nom d’un ou plusieurs magasins. Il ne peut être échangeable contre des produits alimentaires ou du carburant. Les produits alimentaires courants dits de luxe dont le caractère festif est avéré sont admis. Pour le Noël des enfants, le bon d’achat devra permettre l’accès à des biens en rapport avec le Noël tels que notamment jouets, livres, disques, vêtements, équipements de loisirs ou sportifs…

Son montant doit être conforme aux usages :
Un seuil de 5% du plafond mensuel de la Sécurité sociale est appliqué par événement. Les bons d’achat sont donc cumulables, par événement, s’ils respectent le seuil de 5% du plafond mensuel. Pour l’événement de Noël, ce seuil a été aménagé : il est de 5% du plafond mensuel par salarié et 5 % du plafond mensuel par enfant. Pour la rentrée scolaire, ce seuil a également été aménagé : il est de 5% du plafond mensuel par enfant. Dans le cas particulier où 2 conjoints travaillent dans la même entreprise, le seuil de 5% s’apprécie pour chacun d’eux. Dans l’hypothèse où un salarié reçoit pour un même événement un ou des bons d’achats et un ou des cadeaux en nature, leurs montants doivent être cumulés afin d’apprécier le seuil de 5% du plafond mensuel.

Jobaffinity est un logiciel recrutement complet que l'on peut utiliser en quelques minutes. Intuition software accompagne aussi ses clients sur le web dans leur projet RH : site web Rh, réseaux sociaux d'entreprise...