Mad Skills : les compétences atypiques qui séduisent le recruteur

Mad Skills - Compétences atypiques.png

Après la tendance des soft skills (qualités humaines et savoir-être) et des hard skills (savoir-faire professionnel), ce sont les mad skills qui sont en vogue. Aussi appelées compétences folles ou atypiques, ces dernières permettent de faire sortir du lot des candidats. 

Et si vous aussi, vous mettiez un peu de folie dans vos recrutements ?

Les mad skills, qu’est-ce que c’est ? 

Les mad skills, un concept venu tout droit de la Silicon Valley

Ce terme fait référence au côté atypique, décalé ou singulier d’une compétence. On retrouve, dans cette catégorie de « compétences originales », tout ce qui est acquis par un individu dans sa vie personnelle. Aujourd’hui, beaucoup de jeunes professionnels sont aujourd’hui des « slasheurs ». Ils ont plusieurs cordes à leur arc et s’épanouissent à travers cette multitude d’activités. 

💡 Selon une enquête du site Indeed publiée en 2019, 75 % des recruteurs sont sensibles aux candidats qui ont réalisé des projets personnels de grande envergure. 

Quelques exemples de mad skills : 

L’éventail de compétences atypiques est donc très large. On retrouve notamment : 

  • Les activités sportives : en effet, les sports comme le football développent l’esprit d’équipe. Les sports tels que la course à pied favorisent l’endurance. Tandis que l’escalade ou la randonnée permettent de développer sa détermination.
  • Les activités artistiques : peinture sur figurines, chant lyrique, joueur de contrebasse ou théâtre improvisé, aquarelle… l’art est idéal pour développer sa créativité, sa confiance en soi ou encore la prise de parole en public. 
  • Les expériences personnelles : il est certain que des évènements de vie, des épreuves ou même une expatriation forgent une personnalité. Par exemple, les voyageurs démontrent une grande capacité à sortir des sentiers battus.
  • Le bénévolat : quelques mois en Asie pour bâtir une école ? Membre d’une association culturelle depuis 10 ans ? Ces engagements dénotent une personnalité impliquée et méritent d’être visibles sur un CV.  
  • Les activités et intérêts personnels : de nombreuses personnes, passionnées par la randonnée, la cuisine, d’histoire ou encore la maternité et les DIY (Do it yourself) ont une connaissance fine de leur sujet et se lance parfois dans la rédaction d’un blog. 

💡 L’avantage incroyable de ces compétences, c’est qu’il est possible de les apprendre à n’importe quel moment de notre vie et de nos expériences personnelles. 

Comment détecter et valoriser des mad skills ? 

Les compétences techniques sont décelées facilement dans la partie « Expériences » du CV du candidat. A contrario, les mad skills se détectent de manière bien plus subtile. En effet, ces dernières ne sont pas systématiquement mises en avant par les talents. Cependant, en lisant entre les lignes, vous les retrouverez dans la partie « Loisirs » du CV ou les découvrirez lors de l’entretien d’embauche au cours de votre échange avec les candidats. 

Lorsque vous tenterez de dénicher des compétences atypiques, essayez de les transposer avec les besoins du poste en question. Par exemple, vous recherchez un leader pour gérer une équipe ? Un ancien coach sportif pourrait s’avérer un atout. Vous aimeriez un profil doté d’une grande capacité d’adaptation pour mener de front des projets totalement différents ? Pourquoi ne pas scruter les CVs d’anciens expatriés ou de voyageurs ?

👉 Du côté du recruteur : n’hésitez pas à creuser les loisirs des candidats, même s’ils ne sont pas indiqués sur le CV. Les profils atypiques ont généralement une capacité d’innovation, une grande ouverture d’esprit ou encore un esprit de leader. 

👉 Du côté des candidats : il est important de créer une rubrique « Centres d’intérêt ». Si certains loisirs sont un peu « passe-partout », d’autres attirent l’œil des recruteurs et peuvent faire la différence. 

L’importance de recruter un profil atypique 

Ces compétences décalées sont très recherchées puisqu’elles apportent un vent nouveau et une certaine originalité aux entreprises. Plutôt que d’engager des profils sur mesure, le recruteur se retrouve face à des profils qui cassent les codes. Ce qui peut être extrêmement bénéfique pour une société. Toutefois, l’intérêt pour ces compétences atypiques ne sera pas le même en fonction de l’âge et de l’expérience professionnelle du candidat. 

👉 L’atout majeur d’un junior est généralement sa capacité à apporter un œil neuf à l’entreprise, à innover et à s’adapter rapidement. Ainsi, nous vous conseillons de tester les candidats sur leur goût du challenge, leur capacité à se remettre en question ou encore à gérer des projets. 

👉 L’avantage des profils séniors, c’est leur expérience. Si vous recherchez une personne capable de diriger et de transmettre des connaissances et des compétences, il est fort probable que vous ayez besoin d’un candidat expérimenté qui prendra le rôle de mentor et fera progresser vos équipes. 

Pour bien réussir vos processus de recrutement, nous vous conseillons de trouver le parfait équilibre entre soft skills, hard skills et mad skills. C’est à cette condition que les compétences atypiques apporteront une véritable plus-value à votre entreprise !

D’ailleurs, les CV de slasheurs, d’expatriés en série ou encore d’amateurs de Cross Fit sont de plus en plus courants. Il y a donc fort à parier pour que ces candidats atypiques deviennet un jour des « profils classiques ».