Recruter des métiers en tension : conseils et méthodologies

métiers-en-tension

Mauvaise image, pénibilité, tâches répétitives, plages horaires importantes… certains métiers sont peu attractifs et peinent à recruter. Les entreprises ont du mal à trouver la perle rare et le manque de candidats se fait largement sentir dans certains secteurs d’activité.

Zoom sur les métiers en tension, les raisons et comment recruter efficacement !

Qu’est-ce qu’un métier en tension ?

Un métier est dit « en tension » lorsque l’offre de recrutement est supérieure au nombre de candidatures reçues par les employeurs. Ce déséquilibre impacte les entreprises qui ont de grandes difficultés à recruter un salarié compétent pour un poste précis. Certains secteurs sont davantage touchés, notamment les secteurs d’activités tels que la restauration/l’hôtellerie, le BTP, l’informatique et le secteur des services à la personne.

Pourquoi ces métiers sont-ils en tension ?

1.    Une pénurie de candidats

Dans certains secteurs, il y a réellement un manque de main-d’œuvre. En effet, certaines professions sont boudées par les travailleurs, et notamment les jeunes. C’est souvent le cas des métiers manuels ou « physiques ». Cette pénurie s’explique également par des méthodes de recrutement considérées comme « difficiles » par les potentiels candidats. Il convient donc, entre tant qu’employeur, de bien penser son processus de recrutement des métiers en tension.

2.    Un manque de compétences techniques dans certains secteurs

Parfois, le vrai problème n’est pas le manque de candidatures, mais plutôt le manque de candidatures dont les compétences, les diplômes et l’expérience sont en parfaite adéquation avec les besoins des entreprises. Ainsi, certains métiers (très) techniques souffrent du peu de profils formés spécifiquement au poste à pourvoir.

3.    Des métiers en déficit d’image

D’autres professions subissent des préjugés qui les rendent moins attractives aux yeux des candidats. Ainsi, leur image est ternie par des a priori liés aux conditions de travail considérées comme pénibles. On pense par exemple aux métiers jugés salissants, difficiles physiquement, bruyants, aux horaires décalés, moins qualifiés…

4.    Manque de moyens financiers

Autre élément à prendre en compte : le manque de moyens financiers pour recruter et proposer des salaires adéquats dans certains corps de métier, tels que les soignants, qui souffrent d’un manque important de personnels.

Quels sont les métiers en tension en France ? Quelques exemples !

Malgré un taux de chômage élevé en France, la liste des métiers dits « en tension » s’allonge chaque année. Le rapport de l’enquête de Pôle Emploi « Besoins en main-d’œuvre » (BMO) en 2022 dévoile quelques indicateurs pertinents.

Parmi les métiers les plus touchés par ce déséquilibre entre l’offre et la demande, on retrouve :

  1. Couvreurs, couvreurs zingueurs qualifiés
  2. Aides à domicile et aides ménagères
  3. Pharmaciens
  4. Serveurs, cuisiniers
  5. Chaudronniers, tôliers, traceurs, serruriers, métalliers, forgerons qualifiés
  6. Mécaniciens et électroniciens de véhicules
  7. Carrossiers automobiles
  8. Conducteurs de transport en commun sur route
  9. Plombiers, chauffagistes (ouvriers qualifiés)
  10. Infirmiers, cadres infirmiers et puéricultrices

Ainsi, on note des tensions dans les métiers de l’agriculture, de l’industrie, du bâtiment, du commerce, de la restauration/l’hôtellerie, des services aux entreprises et des services aux particuliers. Ces tensions liées au recrutement de salariés varient d’un département à l’autre.

Comment le Covid a créé de nouveaux métiers en tension ?

La pandémie du Covid-19 a accentué la mauvaise image du métier des soignants, déjà pris entre un salaire bas et des conditions de travail difficiles. Beaucoup de personnes ayant un emploi dans la santé ont quitté leur poste. D’ailleurs, la plupart des métiers dits « en tension » connaissaient déjà des difficultés avant que la crise sanitaire ne vienne aggraver la situation.

De nombreuses professions sont devenues vulnérables suite à la pandémie. C’est le cas des métiers de la restauration, de l’hôtellerie et des prestations de services tels que les coiffeurs ou les artisans. D’autres métiers, liés à la culture, au sport et à l’éducation ont également connu des difficultés. En effet, ce sont des domaines d’activités qui ont été mis en pause quand la crise sanitaire battait son plein. Cet arrêt forcé a poussé une grande partie de ces personnes de se reconvertir afin de trouver un nouvel emploi.

Comment recruter efficacement dans les métiers en tension ?

  • Former pour attirer les futurs employés

Le recrutement des métiers en tension est délicat. Les entreprises se doivent d’attirer de nouveaux profils en étant attractives, en suscitant des vocations et en formant ses nouveaux collaborateurs. Cette démarche montre l’engagement de l’entreprise envers ses employés malgré le coût que cela engendre.

  • Communiquer mieux et plus

Il convient d’améliorer l’image des métiers peu attractifs en communiquant davantage. Pour cela, il est important de travailler votre marque employeur, sur les réseaux sociaux par exemple, à travers des campagnes originales. Misez sur la convivialité, et le bien-être au travail, deux qualités très prisées actuellement, principalement chez les jeunes actifs. Vous pouvez également participer à des salons professionnels pour montrer comment vos métiers ont évolué.

De nombreux sites spécialisés en recrutement en fonction des domaines d’activités fleurissent sur la toile. N’hésitez pas à poster des annonces accrocheuses, à mettre en valeur les atouts de votre entreprise et à identifier les « soft-skills » nécessaires pour ce poste. 

  • Les aides de l’état et de Pôle Emploi

Il existe des aides de l’état dédiées aux demandeurs d’emploi de longue durée qui acceptent de suivre une formation en entreprise pour un métier en tension dans le cadre d’une Préparation opérationnelle à l’emploi individuelle (POEI) ou d’une Action de formation préalable au recrutement (AFPR). Ces formations peuvent également être financées par Pôle Emploi. La formation doit commencer au plus tard le 31 décembre 2022.

Pôle Emploi propose des solutions autour de la méthode de Recrutement par Simulation (MRS), d’organisation d’évènements ou d’immersions professionnelles. Son rôle est d’être aux côtés des entreprises et de donner des conseils en recrutement. N’hésitez pas à contacter un conseiller !

  • Les cabinets de recrutement et de chasseurs de tête

Les cabinets de recrutement et de chasseurs de tête restent toujours une bonne possibilité car ils vont consacrer plus de temps qu’un service RH au recrutement étant donné que c’est leur seule activité. De plus, ils possèdent une large base de données de candidats que les entreprises n’ont pas forcément.

En tant que recruteurs d’un métier en tension, nous vous conseillons de repenser vos méthodes de recrutement en donnant un coup d’éclat à l’image de votre entreprise et en revalorisant les posts recherchés.

Vous pouvez également opter pour un logiciel de recrutement tel que Jobaffinity pour vous aider dans vos démarches de recrutement d’un métier en tension.