Salaire sur l’offre d’emploi : faut-il indiquer la rémunération dans l’annonce ?

test recruteur by vectorjuice

Sommaire

Indiquer le salaire sur l’offre d’emploi, notre avis d’entrée de jeu : oui, dans la plupart des cas il vaut mieux le faire. Mais… il y a toujours des “mais”.

Trouver le bon candidat pour un poste peut être un parcours semé d’embûches pour les recruteurs. L’un des meilleurs leviers pour trouver le meilleur candidat au bon moment, c’est de proposer une rémunération intéressante, mais ce n’est pas le seul et n’est pas toujours possible.

Faut-il indiquer la rémunération sur une offre d’emploi ? Voyons ensemble les avantages et les inconvénients de l’indication de la rémunération ainsi que des conseils pour vous aider à prendre une décision éclairée.

Les avantages d’indiquer la rémunération ou une fourchette de salaire dans l’offre d’emploi

Les principaux avantages sont relativement évidents :

  • Évite les mauvaises surprises pour le candidat en cours de processus, ce qui implique une réduction du taux d’abandon
  • Permet d’attirer les candidats passifs qui sont déjà en poste, mais peuvent voir l’opportunité d’une augmentation de leurs revenus
  • Si la rémunération est intéressante, cela met en valeur l’entreprise, son image et sa santé, c’est une manière de valoriser la marque employeur.
  • Sur un secteur concurrentiel, cela permet de se démarquer de la concurrence et de faire venir les talents chez vous plutôt que chez la compétition
  • Si le salaire n’est pas indiqué, les candidats vont avoir tendance à penser que le salaire sera (trop) bas ou que l’entreprise n’y a pas encore réfléchi ce qui donne immédiatement une image plus négative.

Tout cela est logique, mais voici quelques chiffres complémentaires pour mieux contextualiser tout cela :

Selon Robert Half, le salaire est le premier critère de choix des candidats pour sélectionner un poste ou une entreprise.

Infographie par roberthalf.fr

Une étude de mai 2022 faite par Hellowork indique que 87% des candidats jugent important d’avoir l’indication du salaire dès la lecture de l’annonce.

Extrait de l’étude Hellowork de 2022

Tout cela semble bien évidemment mettre en valeur le “oui, il faut mettre la rémunération sur l’annonce”. Voyons toutefois les arguments contraires par souci de précision.

Les avantages à ne pas indiquer la rémunération sur l’offre d’emploi

Il faut toujours un “mais”. Si ces arguments ne reflètent pas forcément notre point de vue, il faut tout de même en parler.

  • Ne pas se fermer de portes, certains recruteurs craignent qu’en indiquant un salaire qui pourrait être trop bas pour un profil idéal, alors qu’ils seraient prêts à faire un effort monétaire supplémentaire pour le/la candidat(e) en or, ils rateraient des opportunités.
  • Tous les candidats ne se valent pas dans l’idée de l’argument précédent, vous pouvez effectivement avoir un poste qui pourrait convenir à un junior à qui vous proposeriez un salaire junior, mais qui pourrait également profiter d’un profil plus compétent qui aura donc une rémunération plus élevée. C’est surtout vrai sur des postes dont le cadre est relativement large.
  • Vous n’avez pas les moyens de payer plus que le minimum, dans le monde de l’entreprise, il y a des périodes comme cela. Si vous savez que, malheureusement, vous ne pouvez pas vous permettre de payer autant qu’un autre pour un poste, indiquer le salaire pourrait vous priver de candidatures qui pourraient être conquises par le poste, les missions, la culture d’entreprise ou vos autres atouts.
  • La comparaison en interne, nous vivons encore une époque, surtout en France, où la rémunération est un sujet tabou dans beaucoup d’entreprises. Indiquer le salaire dans une annonce pourrait éventuellement porter préjudice au moral au sein de l’entreprise. Si vous proposez autant (voire plus !) sur une annonce que la rémunération d’un employé déjà en place, avec de l’ancienneté, sur un poste équivalent, on comprend facilement qu’il va mal le prendre. Pour éviter cela : menez une étude en interne sur les rémunérations de vos employés pour lisser les injustices.
  • Avoir une marge de négociation, cet argument est souvent évoqué, de laisser au candidat indiquer ce qu’il souhaite pour éventuellement “faire des économies”. Moralement, nous ne voyons pas comment défendre cet argument; mais il fallait le citer, car c’est celui de certains recruteurs.
  • Laisser plus de place aux femmes. C’est argument est, il faut l’admettre, bien triste mais néanmoins une réalité. Selon une étude KGM de 2019, seulement 34% des femmes négocient leur premier salaire contre 41% des hommes. Ne pas indiquer la rémunération, permet de limiter “l’auto-censure” des femmes qui pourraient estimer que la rémunération est trop élevée pour les compétences qu’elles estiment avoir. Vivement que ce ne soit plus une réalité.

Alors, finalement plus d’arguments contre que pour ? Oui… mais ces arguments sont parfois moralement douteux ou bien on peut les contourner.

Pourquoi nous pensons qu’il vaut mieux indiquer la rémunération sur l’offre d’emploi

Déjà, c’est dans l’air du temps, l’un des plus gros jobboard qui est Indeed prend la direction de le rendre obligatoire pour poster une annonce, et si vous n’indiquez rien dans LinkedIn, la plateforme va d’elle-même indiquer une fourchette de salaire estimée selon les données partagées par les professionnels du secteur.

Pourquoi ? Tout simplement parce que c’est ce que veulent les candidats. Et que contrairement à ce que certains arguments contre évoqués plus haut, ce n’est pas forcément un élément bloquant. C’est ce qui est révélé dans l’étude Hellowork dont vous avez le lien plus haut.

Extrait de l’étude Hellowork de 2022

Ne pas indiquer la rémunération, c’est perdre potentiellement la moitié des candidats. Même avec un salaire indiqué plus bas que leurs prétentions, on ne perd (toujours selon cette étude) que 20% des candidatures.

Enfin, même avec un salaire “trop haut” par rapport aux prétentions, on ne se ferme que 4% des candidatures.

Selon différentes études, si dans le cadre des rémunérations basses, le nombre de candidature va chuter si on indique le salaire, la tendance va s’inverser dès qu’on arrive sur un salaire médian plus élevé (autour de 1800 euros net/mois), là les candidatures commenceront à être plus nombreuses sur les annonces qui indiquent le salaire que sur celles qui ne le donnent pas.

Alors, finalement, on indique le salaire sur l’offre d’emploi ou non ?


Au vu de tout ce que vous venez de lire, vous pouvez au moins prendre une décision plus éclairée.

Si le poste que vous proposez est au SMIC ou plus bas que la moyenne pour ce type de poste, vous aurez potentiellement plus de candidatures en n’indiquant pas la rémunération.

Par contre, ce sera inévitable : vous allez augmenter le taux d’abandon. Donc il faut se poser la question suivante :

Vous voulez beaucoup de candidatures, mais perdre une bonne partie des candidats avec la frustration que cela peut impliquer pour vous et pour eux, avec le temps perdu qui va avec ; ou bien vous préférez moins de candidatures mais pour lesquelles la question de la rémunération que vous proposez est déjà claire ?

Enfin, si la rémunération estimée est supérieure (ou proche) de ces fameux 28 000 euros bruts annuels, ou supérieure ou égale à ce qui est proposé sur ce type de poste, alors indiquer le salaire sera positif pour vous.

Quoiqu’il advienne, la transparence et la communication font partie de votre marque employeur, ce sont ce genre de “détails” qui pourront la soigner.

Consultez les articles dans la même catégorie

Jobaffinity

Quelles fonctionnalités vous intéressent ?

Jobaffinity possède de nombreuses fonctionnalités qui vous permettront de diviser par deux vos recrutements et d’optimiser la gestion de candidatures, de votre base de CV.

Créer

Évaluer

Administrer

Sécuriser