15 questions à poser à un jeune diplômé pendant un entretien

questions à poser à un jeune diplômé

Sommaire

Dans un article précédent, nous vous partagions nos recommandations pour recruter sur certains réseaux sociaux comme Snapchat ou TikTok. Si vous ambitionnez de recruter des profils juniors au sein de votre entreprise, prendre la parole sur ces plateformes peut vous être très bénéfique. Qu’en est-il des questions à poser à un jeune diplômé lors d’un entretien d’embauche ? Lumière dans cet article ! 

Recrutement d’un(e) jeune diplômé(e) : quelles différences avec un recrutement classique ? 

Les raisons qui peuvent motiver une entreprise à recruter de jeunes talents sont diverses et variées. Les jeunes diplômés permettent aux entreprises d’avoir des idées nouvelles et un regard neuf sur leur secteur. Ils maîtrisent les codes de la génération Z comme personne et sauront parler à un public jeune – ou rajeunir l’image d’une entreprise. 

Dans le même temps, ces jeunes pousses désirent également monter en compétences et sont en quête de défis. Il s’agit souvent de collaborateurs faisant preuve d’une grande capacité d’adaptation et d’apprentissage. 

Autrement dit, toute entreprise a besoin de recruter des jeunes diplômés ! Mais pour y arriver, le recruteur doit soigner son approche. On ne demande pas à un jeune développeur sorti d’école de posséder les mêmes compétences qu’un lead développeur possédant dix ans d’expérience ! 

Plutôt que l’expertise ou l’expérience, il est plus pertinent de rechercher chez les jeunes diplômés cinq éléments essentiels : 

  • D’abord, il convient de mesurer le potentiel d’un(e) candidat(e).

  • Ensuite, vous devez évaluer la motivation/l’ambition du/de la candidat(e) et son envie de porter le projet de l’entreprise.

  • Il convient également d’évaluer la capacité d’un(e) candidat(e) à se développer – autrement dit, sa capacité d’apprentissage.

  • Vous devez également examiner son talent ou sa capacité à innover, notamment sur certains postes particulièrement créatifs (développement web, design…). 

  • De manière générale, le savoir-être du candidat est déterminant. Selon le type de poste et d’entreprise, certaines soft skills seront en revanche plus importantes que d’autres. 

— — 

Bon à savoir 

Prenez toujours le temps d’expliquer le déroulé de l’entretien à votre candidat(e), en lui donnant des instructions précises. Si vous souhaitez obtenir des exemples concrets de ses réalisations passées, demandez explicitement “Racontez-moi en détail ce que vous avez réalisé dans votre poste précédent, en mentionnant les résultats que vous avez obtenus”, par exemple. 

De manière générale, gardez en tête qu’un(e) jeune diplômé(e) ne maîtrise pas encore pleinement l’exercice de l’entretien et ses rouages. Il est donc important que vous donniez des consignes claires, dépourvues d’ambiguïté

— — 

recrutement jeunes diplômés

Les questions à poser à un jeune diplômé pour évaluer son potentiel

  • Racontez-moi un échec ou un défi que vous avez dû surmonter dans votre travail. Comment l’avez-vous appréhendé ?

  • Selon vous, quelle influence [choisir une actualité du secteur] aura-t-elle sur votre travail ou sur l’entreprise ?” 

  • Comment vous y prenez-vous pour rester organisé(e) et accomplir vos objectifs au quotidien ?” 

Évaluer les soft skills d’un jeune diplômé

Tout dépend bien sûr des soft skills que vous recherchez ! Pour le recrutement de jeunes diplômés, certaines soft skills comme l’autonomie, la capacité à résoudre des problèmes, l’organisation ou la curiosité sont absolument indispensables.

  • Si vous recherchez un(e) candidat(e) organisé(e), demandez-lui d’expliquer la manière dont il/elle organisait sa journée dans son poste précédent, en citant des exemples. 
  • Pour mesurer la curiosité d’un(e) candidat(e), demandez-lui la prochaine formation qu’il/elle compte faire et pourquoi. 
  • Vous avez besoin d’un talent qui puisse s’adapter rapidement à votre entreprise ? Demandez-lui de vous détailler la dernière fois où il/elle a dû dépasser les limites de sa fiche de poste.
  • Pour évaluer la capacité du/de la candidat(e) à résoudre des problèmes, c’est simple. Demandez-lui de vous raconter une situation où les choses se sont mal passées lors d’un projet de groupe et la manière dont le/la postulant(e) a résolu le problème.

N’hésitez pas à lire notre article dédié pour en savoir plus sur les questions à poser à un(e) candidat(e) pour mesurer ses soft skills

Les questions à poser à un jeune diplômé pour évaluer sa motivation ou son ambition 

  • Qu’avez-vous le plus aimé faire dans votre école/université ? Comment occupez-vous votre temps libre ? »

  • “Qu’est-ce qui vous plaît spécifiquement dans votre métier ?”

  •  “Qu’aimeriez-vous apprendre à nos côtés ?” 

  • “Quelle est la valeur de notre entreprise qui vous inspire le plus et pourquoi ?”

  • “Comment ce poste s’insère dans vos objectifs de carrière à long terme ?”

Les questions pour évaluer la capacité d’apprentissage d’un jeune diplômé

  • “Quel est le dernier livre que vous avez lu et qui vous a permis de progresser dans votre domaine ?”

  • “Citez-moi trois compétences développées au cours de vos expériences professionnelles ou associatives précédentes. En quoi vous sont-elles utiles aujourd’hui ?” 

  • “Parlez-moi d’une théorie que vous avez apprise récemment et qui a changé votre manière de travailler ou de vivre au quotidien”.

  • Parlez-moi d’un de vos échecs (professionnel, universitaire ou autre).” 

Les questions pour évaluer la créativité d’un jeune diplômé

  • “Parlez-moi d’une idée ou d’une innovation que vous avez mise en place dans votre poste précédent ou ailleurs”

  • “Comment décririez-vous l’entreprise à votre mamie qui n’y connaît rien au secteur ?” (cette question a le mérite de révéler deux choses : la créativité que le/la candidat(e) emploie pour décrire un domaine en sortant des schémas classiques, mais aussi sa capacité (ou non) à se montrer pédagogue).

  • “Si vous étiez un dessert, lequel seriez-vous ?” (ici, il n’est bien sûr pas question de juger la réponse en tant que telle mais plutôt d’évaluer la façon dont elle est formulée. Est-ce que le/la candidat(e) argumente, donne des exemples, des métaphores filées, ou fait preuve de second degré ? Aussi farfelue soit-elle, cette question a le mérite de laisser la personnalité des candidats s’exprimer sans filtre.) 

Les questions à poser à un jeune diplômé en conclusion

Dotés d’une forte capacité d’adaptation et d’un désir d’évoluer rapidement, les jeunes diplômés ne manquent pas d’intérêt pour une entreprise. Au-delà de leur formation ou de leurs compétences techniques, leur richesse se trouve principalement dans leur savoir-être. 

En effet, c’est par leur motivation, leur dynamisme, leur capacité d’adaptation ou leur esprit innovant que ces jeunes pousses peuvent à la fois faire grandir une entreprise et grandir avec elle. Il est donc essentiel pour un recruteur d’apprendre à évaluer ces compétences comportementales pour trouver les talents qui pourront éclore au sein de leur entreprise. 

N’hésitez pas à supprimer les tâches administratives et chronophages de votre quotidien avec un logiciel de recrutement. De cette manière, vous serez mieux disposé(e) à vous consacrer à votre cœur de métier – le recrutement de jeunes talents.

Consultez les articles dans la même catégorie